Le « Tour de la France » de Rosalie et Djo

Que la France est belle à Vélo

vendredi 26 aout 2011 paris brest paris (conclusion)

Classé dans : Récit au quotidien — 26 août, 2011 @ 10:48

11a.jpg coté positif :disposition d’une bonne intendance,toujours sur la ligne d’arrivée aux pointages dans les villes , avec toujours des encouragements……une météo finalement exellente ,en passant au travers des orages,pas de grandes chaleur,le vent de coté à l’aller,et à l’arrière au retour …….dans l’ensemble,de bonnes routes,bien balisées le jour……très peu de voitures en bretagne,car ils sont tous à nous applaudir ……Toutes les villes sont éclairées……..aucune panne de rosalie……un éclairage par le moyeu avant:fantastique…..les commissaires sont aimables et compétents…….les spectateurs toujours souriants,et nous offrent partout ,eau,café etc……..

coté négatif: l’informatique,c’est bien,mais je ne suis pas d’accord,que l’on ne peut s’inscrire que par cette bêbête, qui en un clic,dit tout.cela va donc être obligatoire rapidement d’avoir internet?……chaque ville veut souvent faire connaitre son patrimoine,donc entre les feux,les stops,les camions,on embête pas mal de gens, et l’arrivée au contrôle est loin d’être au plus court…..à l’arrivée à st quentin,beaucoup de circulation,et c’est très long,entre les voitures…..la puce,il faut trouver une astuce , beaucoup n’ont pas passé dessus…….le fléchage de nuit,surtout en ville,n’est pas bon, de nos jours , nous devons trouver mieux.

divers :j’espère que vous avez pris du plaisir à vous informer, ce qu’est le cyclotourisme de longue durée,avec le paris brest paris,mais j’oubliais le gâteau.c’est un Mr durand,qui eu l’idée lors de l’une de cette course,de réaliser un gâteau en forme de roue de vélo……Nous avons traversé les départements suivants,et dans les deux sens :les yvelines -eure et loire- orne – sarthe – mayenne – ille et vilaine – cotes d’armor – le finistère.

      le plus important,dans cette  randonnée,c’est de se connaitre, ne pas griller son énergie à vouloir suivre un paquet de coureurs,à s’alimenter souvent,de boire beaucoup,de s’arrêter de temps à autre, entre les pointages,de dormir peu de temps,mais quand son corps le demande .c’est pour cette raison, que nous ne roulons pas forcément ensemble,car toutes ces demandes citées, ne viennent pas toutes en même temps, et nous n’avons pas tous le même pédalage,et pourtant,nous arrivons presque ensemble, mais c’est comme ça, et nous avons tous les quatre un peu  d’expérience, dans ce genre d’exercice.

       coté abandon:20,3%, et en 2007 :30% c’est beaucoup, mais vous savez,c’est trop dur, et c’est pour ça que cette mythique randonnée a du succès, et ceux qui aiment le goût de l’effort ,y retourne tous les quatre ans !

       En attendant 2015,djo tentera peut-être les diagonales de france,toujours sous la houlette de la ffct. tout un programme intéressant,la seule obligation à la fin de sa randonnée (si on fini dans le temp alloué,tampon de poste de police à l’appui):faire un compte rendu,et surtout,ne pas divulguer son temps au public, sous peine d’être éliminé,on peut quand même écrire,( je suis arrivé dans les temps) .Et vous avez vu,je m’entraîne , je n’ai pas donné mon temps exact, encore moins celui des copains .(mais vous le savez, par internet)

     mon voeu serait que les organisateurs du pbp, fassent la même chose, pour éviter de vouloir toujours faire plus, enfin je veux dire:moins que la dernière fois ou moins que le copain, au détriment du moteur ! alors que c’est bien la même médaille pour celui qui a fait 30 heures de moins que toi, mais qui ne sait sans doute pas dans quel département il a passé, ou de faire vivre aux autres son aventure………

    une autre chose, qui a l’habitude de m’agacer:à mon retour,les gens ont l’habitude de dire ça va ? ça été?combien qu’ ta mis d’heures ?et invariablement, la deuxième phrase, c’est :mais ta vu , ya eu un mort !et c’est normal, car le journal de notre région, a mis un tout petit encart sur cette rando, avec en gras, la mauvaise nouvelle ……c’est vrai,un cyclo de trop qui a perdu la vie, sur la route…..respect…condoléances.Nous qui avons l’habitude de nous entretuer,mais en voiture,presque une centaine par semaine ,des milliers par an,et vous avez compris qui tue les plus vulnérable?..les voitures. Nous automobilistes,qui pensont que les routes ont été crées rien que pour nous ,détrompons nous,chacun a le droit d’y circuler: les tracteurs,les mini-voitures,les dilligences avec chevaux,et pour les vélos, lors d’un dépassement,après avoir averti de son intention de doubler,(les cyclos doivent se mettrent en file indienne)les voitures doivent laisser 1,5m,c’est ça la loi ,même s’il y beaucoup de vélos,les autos peuvent râler c’est tout ,évidemment,c’est embêtant,le réseau n’est pas toujours approprié ,et chacun est très pressé……

            prenez donc l’autre journal du sport, qui c’est étendu sur cette belle randonnée ,ou un journal de la région de paris à brest , il y en a des pages entières.

      vive le sport, indispensable pour l’équilibre,pour tous ceux qui le peuvent, et vive toutes les rosalies !

           merci de m’avoir lu, et à plus tard pour d’autres aventures .

                                                       Joel, un cyclo heureux

          ps:dans quelques jours,mise en place de quelques photos

          si vous aimez encore les aventures,retrouver le blog du couple daniel et janine, de cet été…..cette chère amie me disait avant de partir pour le pbp:mais tu es fou djo?mais vous verrez sur son blog, dans la même journée…trois cols mythique ….a lire

             taper ….gatebourse.over-blog.com

ci-joint,en haut,un cyclo qui ne veut plus voir son vélo a l’arrivée du paris brest

 

 

   

jeudi 25 août 2011 paris brest paris (fin du periple )

Classé dans : Récit au quotidien — 26 août, 2011 @ 6:56

photoatrier116.jpgcomme prévu,djo reprend les commandes du blog,mais à partir de la vendée,confortablement assis(pas sur la selle de rosalie) les imprévus font partie de tout  ce dont vous ne souhaiter pas, ce qui en fait  parfois le charme,ou le contraire,c’est selon,et il faut accepter,exemple:à st quentin,les ondes ne passaient point ….etc..Mais revenons à vilaines la Juhel. 19h bisous donc à toute l’équipe,et rendez-vous à st quentin,enfin paris,c’est plus joli…..dis papidjo,j’ai compris pourquoi tu m’as chargée comme une bourrique,pour deux cent bornes, car tu ne veux pas que nos quatre suiveurs viennent à mortagne aux perche et a dreux,en pleine nuit,juste pour te restaurer?…Oui c’est ça,et j’aime bien mon autonomie,on ne sait jamais!la pluie,la fringale,etc….Le temps est exellent, et la corniche des alpes mancelle est de toute beauté.les villes se succèdent à grands coup de pédale,ou les tables sont toujours dressées,avec boissons,et parfois même à grignoter,et surtout les encouragements des habitants de tout âge.Le jour s’éteint,et les collines aux abords de mortagne sont sévères.le contrôle se fait à minuit .

une bande de brésiliens tente de demander s’il y a encore des côtes jusqu’à dreux?djo arrive à comprendre,et par geste,en leur expliquant:seulement 15kms et après :plat ……ils étaient tellement heureux,que djo a eu droit aux embrassades,et ils répétaient ensemble :plate plate plate, en rires gagneurs..,ou de fatigue,çà c’est le bon coté du cyclotourisme, que djo apprécie, bien plus que la moyenne horaire.  

eh!papiedjo tu n’envoie pas un texto à ton l’équipe ?tu as raison..et presque aussitot, clo  répond,tu as bien roulé ,on est couché .et djo répond, et maintenant:dormezzzz .c’est reparti  à 0h30,pour encore des côtes  abruptes,mais le double  en kms ,annoncé aux brésiliens .Puis vient la Ferté Vidamme km 1123,ou pierrot doit dormir chez ses cousins.La route est enfin plate,et l’arrivée à Dreux (km1165)(mal fléchée la nuit) se fait à 5h. bien que nous n’ayons pas d’obligation entre nous,et que chacun de nous quatre roule à sa façon djo, s’informe au standard pour savoir ou en sont les collègues herbretais,mais une panne informatique , ne donnera pas la réponse.djo envoie un texto à clo, avec sa position,mais sans réponse, et c’est bien normal, car ils doivent dormir à poings fermés dans l’attente des derniers vingt kms.djo prend un petit déj.au self,et fait la causette à André Tignon du club de Douai(qui fait si bien les reportages des cyclos,allez voir son site andré tignon,vous serez occupé pour pas mal de temps)et c’est reparti dans la campagne d’eure et loire.Les paupières s’activent de plus en plus,et il faut s’arrêter.djo connait désormais la tactique:il enlève d’un clic sa sacoche avant, qui lui sert d’oreiller,met son réveil téléphone à coté de lui,il range rosalie à proximité du circuit,tous feux allumés, (sécurité)et dort dans les trois minutes .(beaucoup de cyclos font la même chose)Lorsque çà sonne,il ne veut pas y croire, et pourtant,il a dormi profondément, une demie-heure, ou une heure très réparatrice.ainsi au départ,le vélo ne tangue plus, et roule bien plus vite, et c’est surtout moins dangereux, pour tous.Nous traversons beaucoup de petites communes,et l’organisation n’oublie pas de nous faire traverser le joli parc de gambais, suivi de la forêt de gambaiseul, avec plusieurs côtes ,je vous dit pas,après 1200 bornes ,c’est trop dur,mais rosalie, de ses plus petits crampons,accède au sommet de la coline.

      Allez,il est temps de réveiller la tribu,et d’annoncer l’arrivée vers les dix heures.les ondes passent mal,puis c’est dany qui finalement appelle son djo, et ce dernier entend de suite à la voix de sa femme, que c’est anormal.Clo prend l’appareil, et annonce à son père:nous ne sommes pas à Paris,le camping car est tombé en panne,hier soir,à 40km de Dreux,puis remorqué,et nous sommes trop déçu, de ne pas être à l’arrivée,nous qui avions prévu banderoles vendéenne, et applaudissements général aux quatre du cth et tous les autres.D’un commun accord,nous n’avons pas voulu t’en informer plus tot, car tu n’aurais rien pût faire pour nous,et seulement du stress supplémentaire pour toi, et je n’ai pas menti,quant à minuit,j’ai dit que nous étions couché,c’était bien chez fifine,mais sur un parking de garage, ….désolant !

       c’est djo qui réconforte maintenant sa troupe,par téléphone ,sur le bord de la banquette parisienne.Une panne,dit-il, ce n’est pas un accident que diable !ya pas péril …paul passa son temps,entre mondiale assistance,garagiste,loueur de voiture,etc….pour rentrer en vendée ,bien après l’arrivée .

      les quatre du cth ,passent la ligne avec une avance confortable,avec le soleil, et les applaudissements des 52 nations représentées.Passage sur le tapis puce ,puis redonner son carnet de bord aux organisateurs.Ces derniers vont dans les mois qui suivent,vérifier,puis homologuer,avec diplome à l’appui ,dvd, etc..

        en attendant l’arrivée,Dany avait prévu le retour de rosalie et son djo,avec Chantal,yves et lili.En arrivant devant la maison,l’équipage est arrivé,et ovationne  yves et djo et sa rosalie, et ce dernier embrasse sa bicyclette,en lui criant:merci,tu ne m’as pas laché !  ……à suivre pour les conclusions

(en haut,un cyclo parmi tant d’autre qui dort dans l’herbe)

Mercredi 24 aout-Paris Brest Paris (Loudéac/Villaines)

Classé dans : Récit au quotidien — 24 août, 2011 @ 8:50

Dring, dring…oups le réveil. Non le téléphone. Trop tard. Ah mince c’était Djo. Quelle heure est-il?8h30. Ah il rappelle. Il vient de pointer à Tinténiac (kms 867). Eh bien dit donc Rosalie, tu as bien roulé. Rendez vous est pris à Fougères. Allez hop on se dépêche,il n’y a pas de temps à perdre si nous voulons être arrivés avant lui. Le petit dej?non pas le temps. Ce sera pour plus tard. 
Fougères: Notre quatro s’active pour être prêt (boulangerie,technique,cuisine..). Le pointage est réalisé à 11h15 (kms 921). Djo est en forme. On prend donc un peu de temps pour discuter. Le petit dej se transforme en déjeuner. Restauration pour tout le monde. Dany soigne les petites douleurs de son chéri  mais rien de grave. Djo repart, rendez vous à Villaines dans quelques heures. Il s’arrêtera peut être à la Tannière prendre un petit café.(il nous a dit que c’était,entre autre,tout un quartier qui se mobilise, pour offrir:crèpes-café-cidre-eau-etc….)et il aime et écoute tous ses organisateurs dévoués, et prends des photos.
Après avoir attendu 2h, écoutés de la musique country et applaudit des coureurs, notre favori arrrive à Villaines à 17h16 (kms 1009). Objectif: se préparer pour la dernière ligne droite et passer la nuit pour être à l’arrivée jeudi matin. Le timing est bon mais Djo préfère néanmoins ne pas prendre de retard. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Il se couche un peu pour 1h et demie mais finalement se réveille une petite heure après, prêt à repartir. Il baille plusieurs fois, se remasse le genou et le voilà reparti.
Après un dernier bisou et une poignée de main, on se donne rendez vous à Paris. Désormais on se retrouvera demain dans la matinée, se tenant informés par téléphone. Nous repartons pour 2h et demie de camping car, s’installer pour la nuit à St. Quentin en Yvelines. Notre périple va bientôt s’achever mais il faudra encore attendre un peu avant  le final….A suivre…

Mardi 23 août 2011-Paris Brest Paris (Loudéac/Loudéac)

Classé dans : Récit au quotidien — 23 août, 2011 @ 10:49

photoatrier135.jpg

 (un anglais avec un vélo des années 1920 , avec pignon fixe , et toujours avec la même tenue , sans cuissard ,et toujours avec le même sourire .en 2007,il avait le même vélo et une liasse d’oignons et échalottes accrochées au guidon .je l’ai pris en photo à la Tannière , à coté de Fougères , là ou les riverains installent tout un stand de boissons ,  café , galettes , etc…et le tout gratuit, avec le sourire , en nous donnant seulement leur adresse , pour leur dire si nous sommes bien arrivés à paris )

Après avoir fait honneur à ses hôtes et pris une petite heure de repos, Djo repart de Loudéac à 1h du matin, direction Carhaix.  L’orage n’a pas trop gêné notre duo, Clo a mis le réveil à 5h pour préparer le petit dej. Le pointage est fait à 5h24 (kms 525). Arrêt d’une demie heure et c’est reparti pour Brest. Notre duo passe les Monts d’Arrée, puis la forêt de Huelgoat et vient ensuite la fameuse côte du Roc de Trévezel, passage difficile avant d’arriver à Brest (dixit Lili), où Djo pointe à 11h12 (kms 618). 
« Allez Rosalie, on a fait la moitié du chemin! On retourne à Carhaix. Attends! Avant j’appelle Dany et Clo pour les rassurer. Dis moi Clo, si tu trouves des grains de café, je les mangerai directement pour me donner un coup de fouet », et tenir les yeux ouverts Et Clo file au Macdo pour Louis et revient avec les fameux grains.
16h54: revoilà Djo à Carhaix (kms 703). Tout se passe bien. La fatigue commence à se faire sentir mais ça va quand même. Après une pause et un repas consistant le voilà de nouveau reparti et rendez vous est pris à Loudéac pour tous. Nous retrouvons la famille Ropert . Ce soir ,en attendant papa,apéro  avec la famille de dans notre maison roulante dans la joie et la bonne humeur. Yvon et Yvonne nous ont rejoint après avoir aidé Pierrot qui avait un problème avec sa roue. Djo pointe à Loudéac à 22h23 (kms 782). Et là ce sera repos quelques heures, reprendre des forces avant d’attaquer la prochaine journée….

 

Lundi 22 août 2011-Paris Brest Paris (Villaines/Loudéac)

Classé dans : Récit au quotidien — 22 août, 2011 @ 9:52

Le jour se léve sur Villaines. Il est 7h et Djo vient de pointer (kms 221). L’intendance est au pied d’œuvre malgré une petite nuit. Comme à chaque rencontre, la  logisitique est bien huilée.Louis s’occupe de remplir les bidons : « dans le 1er, tu mets 3 Pierres de sucre et dans le 2ème que de l’eau et tu remplis mon tube de biscuits » dixit Papi Djo avant le départ. Polo, le conducteur de notre maison roulante s’occupe de Rosalie. « eh dis donc toi,tu es en perte de pression ce matin! Allez un peu de réconfort pour toi: 7bar dans chaque roue. Tu verras tu vas te sentir beaucoup mieux après ». Dany, elle prépare les vêtements de rechange, commence les massages (genoux, fesses…) et prépare la cuisine. Quant à Clo, elle s’active à la cuisine, note les temps, poursuit ses calculs savants et note les anecdotes que Djo lui racontent. Par ex tous les kms, il y a des supporters qui applaudissent, encouragent, comme ces 2 gamins de 3 et 5 ans avec leur banderole : « Allez, courage, bravo »….et voilà, il est 7h30 et notre duo repart. Après avoir pris notre petit dej et rangé le CC, nous repartons, direction Fougères. Nous sommes largement en avance, ce qui nous permet de nous installer tranquillement,et ainsi être prêt pour l’arrivée de Rosalie et Djo. Nous discutons avec des personnes qui comme nous attendent leur proche ou amis. Il pleut mais peut importe, nous ne voulons pas pas louper l’arrivée. Ah le voilà. Le pointage est effectué à 12h21 (kms 310). Après une pause déjeuner et quelques anecdotes, Djo repart sous la pluie. Eh! dis Dany, remet ton TEE shirt à l’endroit, tu feras changer le temps. Clo sourit mais sait bien que le beau temps ne reviendra que Mardi. Tinténiac est passé à 16h03 (kms 364). La quatro, quant à lui arrive à Loudéac et retrouve Maryvonne et Jean-Charles. Jeannnot est à un rond point à faire la circulation. Un grand coup de chapeau car ce n’est pas facile. Nous laissons Dany à Loudéac et partons à Carhaix pour être au pointage de demain matin. Djo arrive à Loudéac à 21h (kms 449) où il va se reposer quelques heures avant d’attaquer la route de Brest demain mardi….A suivre

(notre jolie maison d’accueil à Loudéac , merci à toute la famille pour leur dévouement)

img0178ajpg.jpg

 

Dimanche 21 aout 2011-Paris Brest Paris (le départ tant attendu)

Classé dans : Récit au quotidien — 21 août, 2011 @ 11:21

img0165ajpg.jpgPas facile de reprendre la suite de notre écrivain préféré…nous allons essayer de vous faire partager cette aventure. Certains ou certaines se rappellent d’il y a 4 ans où après être revenus de notre 1er PBP, nous racontions nos aventures en riant, parfois aussi la larme à l’oeil. Vous savez, nous ne sommes pas des férus de cyclo (allez peut être 100kms à l’année tout au plus), alors vous pensez 1230kms…il est fou ce Djo…Après concertation des troupes, nous nous sommes dits, quitte à s’inquiéter, autant y être, au moins si notre cycliste préféré veut abandonner, on sera là pour le ramener illico presto à Mesnard City. Eh bien, NON…l’aventure c’est belle et bien terminée à Paris… avec rendez vous pris pour 2011.
Nous voici donc tous les 4 : Dany, Polo, Louis et Clo repartis pour un autre PBP (ah j oubliais Charles et Camille qui suivent bien sûr nos péripéties mais qui sont restés en Vendée pour garder la maison et les poules).
Après un dernier bisou, nous avons laissé Rosalie et Djo vers 16h, le départ étant prévu pour eux vers 18h. Nous voilà partis pour Villaines la Juhel (kms 221); ville étape où nous retrouverons notre duo au petit matin. 
1ère vérification sur le net vers 18H30: Rosalie et Djo ne sont encore pas partis. Ils doivent avoir très chaud à attendre en plein soleil. 2ème tentative vers 19h: toujours pas partis ou alors la puce que Papi Djo a à la cheville ne fonctionne pas!!! SMS de Papi:je vais bientôt partir. Enfin…c’est long. Rosalie est pressée de partir et moi aussi. Finalement, ils sont partis à 19h39 (Djo, Pierrot, Michel et Yves).
Et commence déjà les calculs savants…ah oui. J’allais oublié: noter sur la feuille de bord l’heure exacte du départ pour recaler tous les horaires des étapes; un autre coup d’oeil à la météo pour vérifier si la nuit sera clémente; oups…pas sûr. Pourvu qu’il n’y ait pas trop d’orage, Papi Djo, il n’aime pas ça la pluie!
Nous voilà arrivés à Villaines, petite visite dans la ville pour repérer la boulangerie pour le petit dej de demain matin…surtout être prêt à l’arrivée de notre duo car il ne veut s’arrêter qu’une demie heure.
A demain….

Dimanche 21 aout paris Brest Paris ( le cth)

Classé dans : Récit au quotidien — 21 août, 2011 @ 3:46

Six du cth sont en possession des brevets, et peuvent partir :Yves qui partira pour la 5 ieme fois -Michel pour la 4 ieme -pelo :la 2 ieme – et joel pour la 2 ieme -
Le destin, la malchance, ne laisserons pas partir pour la 3ieme fois: Jean-marc ,puis Pierrot qui devait partir , pour la 2ieme. Condoléance, respect .
Yves aura pour accompagnatrice : Chantal (la 5iemefois) et sera accompagnée de vous savez qui? Lili , qui a fait ce périple 4 fois et 2 en accompagnateurs.
Lili, nous sommes d’accord, tu es notre référence , toi qui connait tant de choses dans ce monde de cyclotouristes .sincèrement, merci, tu as donné envie à tellement de cyclos et cyclotes ….

Djo vient de trouver la parade, pour continuer le blog, il donne les clés d’accès à sa fille clo, qui commentera, également, les tribulations des suiveurs, encore merci à eux.  A suivre donc……

1000150ajpg.jpg

Dimanche 21 aout – Paris Brest Paris (le matin après l’orage)

Classé dans : Récit au quotidien — 21 août, 2011 @ 12:54

img0136ajpg.jpgEh papidjo, j’ai eu peur cette nuit, car il y a eu un joli feux d’artifice, et puis un deuxième, mais c’était du tonnerre et de la pluie , comme annoncé, et la nuit prochaine: pareil sûrement, as dit la météo. Aussi , ce matin, mon djo a fait tout mon chargement, pour jusqu’à lundi matin , à Villaine la Juhel : km 221 . Oh, papiedjo, j’ai eu honte pour toi ce matin, car paul, ton gendre m’as chevauché , pour aller chercher le pain, avec ton petit fils Louis , et il a laissé croire à beaucoup d’autre coureurs, comme si c’était lui qui faisait la rando, hein qu’il est gonflé? En tous cas, Louis l’as dit, à clo et Dany en arrivant. 
Bien expliqué ma Rosalie .Ce midi: repas de pâtes avec des nouilles , puis , concentration, mais pas de trop, mais avant, vers 15 h30, photo avec les randonneurs du cth, et si j’attendais pour en parler, c’est qu’il y avait une raison……!  A suivre…….

Samedi 20 aout 2011 Paris Brest Paris – départ de la chaumiere

Classé dans : Récit au quotidien — 20 août, 2011 @ 10:09

7h au clocher du village. Cyclo leve toi,cyclo lève toi bien vite ! Allez , ya du taf, Il faut faire la cueillette au jardin , haricots verts , tomate, etc…ces denrées seront notre présent à notre famille d’accueil , à loudeac , il faut bien donner du boulot à jeanot, qui les équeutera, ho! Pardon, c’est vrai qu’il s’occupe de la circulation, aux abords du contrôle (cylos , tenez vous bien, c’est un gaillard j’vous dit pas) bon, leur fiston Jean-Charles fera la besogne des haricots, et maman maryvonne les fera cuire, avec dany,et nous aurons un diner complètement parfait, dans cette maison tous services,un grand merci à cette famille dévouée,(compris la fille qui héberge pour la circonstance) et pour plein d’autres associations.
Puis au tour du chargement de l’ensemble, dans le camping-car ,et Rosalie trône à l’arrière de fifine(nom du camion donné par son propriétaire, en  la mémoire de sa maman Joséphine…….
Bisous a notre patriache 88ans,(qui n’as pas hésitée à grimper sans le marche pied,dans l’hotel roulant,pour voir….) et c’est parti ma Rosalie , on vas pas user notre énergie aujourd’hui .
Hé papiedjo? Pourquoi tu m’as baptiser Rosalie? Ah! Toi! Bon je vais te dire, mais tu ne le répèteras pas?..Promis ….Lorsque nous étions très jeune, les séminaristes de notre hameau organisaient pendant les vacances: le patronage, comme une colo, et tiraient une remorque, avec notre pique-nique, et elle s’appelait : Rosalie, donc , c’est un coup de cœur , pour toi , en souvenir, de notre jeunesse , et un grand merci à eux tous, car ils ont contribué largement, à notre éducation.Bouchon à Angers , pique nique sur une aire d’autoroute,puis arrivée sans problème , au milieu des camping car ,à St. Quentin ,avec le soleil, et 30 degré. 
Retrait des dossiers, dans le calme, avec du personnel dévoué et compétant.Diner à l’arrière de fifine, dans l’ une des immenses rues, désertes en août ,arrosées de grands bureaux!Et pourvu que demain, nous ne soyons pas ….arrosés !
Et bonne nuit les petits……à suivre…….img0133ajpg.jpg

vendredi 19 aout 2011- paris brest paris-(la logistique)et le règlement

Classé dans : Récit au quotidien — 19 août, 2011 @ 10:28

L’ assistance au randonneur cyclo est possible,mais seulement dans les villes contrôles, et il est interdit au véhicule des accompagnateurs, de circuler sur les routes que les cyclos emprunte, seulement 5km avant et 5km après ces villes.Ces véhicules ont un plan B qui les conduit le plus souvent sur les nationales.Un macaron est apposé sur le pare-brise, ce qui donne accès au plus près des points de contrôle(souvent salle de sport -lycée, grand espace)  Des motards circulent sans arrêt sur le circuit, et sont là pour nous aider en cas de besoin,mais s’il y a effraction :au code de la route , téléphone portable, pas de gilet réfléchissant,véhicule ne devant pas être sur le circuit, uriner en ville sur les murs ou autre :la sanction est sans appel, deux heures de pénalité au cycliste (avec nos plaques de cadre , facile)

      Beaucoup de randonneurs n’ont pas d’assistance,mais sur quatre jours, s’il fait beau:pas de problème, mais si la météo est exécrable(2007) ce n’est pas évident, car il faut penser à tout, gérer au mieux, tout ce qu’il faut ! En ce qui concerne djo, en 2007, cela n’aurait pas été possible .Bien sur souvent, ce sont les plus costauds qui partent en solo, et passent déja une nuit de moins , que djo .Mais croisont les doigts, et cette année,nous partons 4h plus tôt que d’habitude, ce qui devrait conduire djo et sa rosalie, le premier soir à Loudéac,chez des amis ,rencontrés par le hasard, lors de la dernière randonnée, toute une histoire !et cette famille est devenue des amis pour la vie .

       En résumé:djo sera accompagné ( en camping car) : la famille  djo , il y aura l’épouse:dany -la fille :clo -le gendre  chauffeur:paul-le petit fils:louis(10ans) Tous les quatre ont déja accompagné djo et sa rosalie , en 2007, et en évidence, en redemande, mais c’est aussi je pense , une façon de stresser moins auprès de la réalité qu’à 500kms, mais tous y ont trouver du plaisir , et ont surtout bouster, avec de bonnes paroles, la fin de l’aventure .

        Anectode de 2007 à vilaine la juhel km:1020  . IL est 21h, et il pleut fort sans discontinuer .Djo veut jeter l’éponge, mais arrive à faire décider pierrot, de continuer .djo est trahi par ses yeux,avec les feux rouges des vélo, avec la pluie, et est fatigué, et estime qu’il ne rentrera pas dans les temps à paris, avec ce mauvais temps .Clo fait des calculs savant avec sa machine, et explique que ça doit le faire , avec 3h de repos . Paul trouve la parade en expliquant à djo :écoute, avec tous les sacrifices que tu as fait cette année,tous les brevets et surtout(opération des intestins 7 semaines avant !) et si tu arrive 2h en retard, qu’est-ce que ça peut bien faire ? remarque , fit djo, tu as entièrement raison, même si la randonnée n’est pas homologuée. Et pendant que Louis (6ans)pleurait, car il avait faim, Clo arriva à convaincre la responsable de la laverie, de faire sécher les hardes de son père, et après deux cafés forts, djo repartit à minuit, doublant une grande partie de cyclos zigaguant quelque peu sur la route .La jonction avec Pierrot s’effectua à Dreux, et finirent leur périple dans le dur, mais heureux d’avoir réussi la plus belle et la plus longue des randonnées de france. Encore merci a notre logistique et bien sur, à nos épouses .

123456
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
troisab1210yahoofr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres